Open Mind Initiative : 14 micro-projets sélectionnés en première phase

La première phase du projet Open Mind Initiative, initiée par le Think tank Radius, qui s’est étendue du mois de janvier 2017 à la fin du mois de juin, s’est achevée par la sélection de 14 groupes d’étudiants porteurs de micro-projets de développement des Provinces du Sud.

Ces étudiants participeront à la compétition et représenteront les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, L’Oriental, Fès-Meknès, Rabat- Salé-Kénitra, Béni Mellal-Khénifra, Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Drâa-Tafilalet et Souss-Massa. Les Micro-projets portent, entre autres, sur les secteurs de l’énergie solaire, l’agro-alimentaire, la toxico-vigilance, note un communiqué de Radius.

Parmi les micro-projets sélectionnés par l’initiative, on trouve « Pimp my Wheels », qui se penche sur le recyclage des jantes et des pneus usagés et « Biogaz » spécialisé dans l’installation des systèmes biogaz pour le recyclage des déchets liquides, ainsi que d’autres projets innovants.

Cette première phase s’est clôturée par une demi-journée de formation et coaching réunissant des experts en montage et gestion de projet et d’universitaires maîtrisant le contexte local. Cette journée a permis aux étudiants de mieux délimiter leurs idées pour les adapter aux spécificités locales, selon la même source.

Parmi les étapes principales des candidatures au concours OMI, on trouve, l’étude du cahier des charges et la définition de l’idée de projet, sans oublier l’évaluation de ces projets.

« Nous avons enregistré un réel engouement de la part des étudiants. L’évaluation et la sélection des idées n’a pas été simple. Cela dit, nous sommes heureux de constater l’intérêt que porte la jeunesse marocaine aux régions du Sud », déclare Hatim Benjelloun, le fondateur du Think Tank Radius. « On constate une certaine forme de méconnaissance, et de temps à autre de fascination. C’est là où Open Mind Initiative prend sens, ajoute Benjelloun.

lnt.ma